Buzz, marketing viral et microcommunication

mercredi, mai 23, 2007

Attentes et comportements des consommateurs : un grand besoin d'innovation

Bon OK mes sources datent un peu (Stratégies de mai 2006) mais l'info n'en est pas moins intéressante... Encore un sondage qui confirme mon positionnement vis à vis d'une communication innovante !

Mes commentaires en rapport avec les nouvelles techniques de communication que je plébiscite (buzz, com virale, communautaire, microcommunication etc...) sont en orange.

Attentes et comportements des consommateurs face à la communication qui leur est proposée aujourd'hui (donc en mai 2006) d'après le constate de 232 directeurs de la com et du marketing interrogés :

75% constatent un rejet de la sophistication et une demande de simplicité
"Less is more" : un classsique de la com. Une campagne efficace, surtout en mode viral, doit accrocher très vite, être aisément compréhensible par un maximum de gens. Malheureusement c'est encore rarement le cas. En effet les agences redoublent d'effort pour innover au détriment parfois d'un message clair et simple.

87% constatent une montée des exigences en matière de responsabilité sociale et environnementale
L'environnement (surtout les termes de "développement durable" et "écologie") est une valeur sûre dans le domaine de la com. Ceci dit on risque d'arrive bientôt à saturation selon moi.

63% constatent un développement des comportement tribaux
Evidemment : il suffit de contempler les succès de sites Web comme Myspace, Youtube, Skyblog, Meetic, Vente Privée et plus généralement des outils communautaires comme les forums, blogs, chats etc...

80% constatent une recherche d'émotions ou de plaisirs immédiats
Les gens aiment ressentir quelque chose devant une pub (surtout rire, s'étonner, s'intéroger, s'offusquer, s'exclamer etc...). Des comportements clairement ciblés par les vidéo virales.

35% constatent une montée des mouvements publiphobes
J'aurais pensé plus mais c'est déjà assez significatif ! Pour ne pas l'effrayer la publicité doit être amenée plus finement à l'attention du consommateur. Le viral est une bonne méthode dans laquelle on lui propose de participer à la communication (en diffusant l'info autour de lui, avec de l'interactivité etc...) parfois même en décentralisant un peu l'annonceur qui se fait discret. On communique du coup sur une info, un événement, une blague en y associant l'annonceur. On ne parle pas directement du produit ou du service.

89% constatent une défiance consumériste, une exigence croissante de preuves
Les gens ne croient plus aux publicités de lessives ! Il faut montrer patte blanche et ne plus les prendre pour des imbéciles. Il y a clairement un gros manque de crédulité qui a fait le choux gras des annonceurs dans les années 80-90... Dire la vérité, presque toute la vérité : c'est la règle !

91% constatent une exigence de reconnaissance de chacun dans son unicité, demande d'une relation individualisée
MICROCOMMUNICATION ! Adapter son discours aux cibles, même les plus petites. Cibler les petits blogs, les petites communautés, presque chaque consommateur pour qu'ils relaient ensuite votre info.

88% constatent un développement du temps consacré aux loisirs
Du fun ! Il faut faire rire les gens, les divertir... La communication devient de moins en moins sérieuse dans la forme. Du rêve aussi, de belles histoires... Pour sortir du quotidien. Mais pas de mensonges pour autant. Du crédible...

60% constatent une sensibilité croissante aux effets potentiels de la mondialisation, crainte des délocalisations
Retour aux valeurs source (famille, patrie, nation, terroir) : on l'annonce depuis longtemps. C'est en cours... Travailler ces notions dans ses campagnes semble une bonne idée.

75% constatent une baisse de fidélité des consommateurs
L'engagement fait peur. Il faut donner toute liberté au consommateur tout en lui proposant constemment de se fidéliser évidemment. Il s'agit simplement de le rassurer ! Les gens ont peur (syndrome de l'insécurité nettement utilisé par l'équipe Sarkozy). Pas de contrats trop contraignants, un travail de fidélisation accru et récurent (newsletters, flux RSS, forums surveillés, relances e-mail automatiques etc...).

82% constatent une quête des prix les plus bas par les consommateurs
Succès évident des sites comparateurs de prix sur le Web, idem pour les sites estampillés "discount", "vente directe" ou "dégriffés"... Un mode de consommation clairement éveillé par le Web et ses habitudes de consommation gratuites.

Vuzzzzzzzzzzz

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home